Mon épopée maternité #1

Récit à suivre sur cette grande aventure qu’est le désir d’enfant…

« Vous avez trente-deux ans ? Il ne faudrait pas tarder, si vous voulez avoir des enfants. »

C’est avec cette phrase-choc que la gynéco me cueille au sortir des vacances. Et provoque en moi un raz-de-marée. Un enfant ? Des enfants ? Oui, bien sûr, je me suis presque toujours dit que j’en aurai un jour. Mais plus tard. Plus tard, quand je serai grande, adulte, posée. Quand je correspondrai à l’image que je me fais de moi avec des enfants. A savoir une espèce de desperate housewife pas désespérée du tout, mais bien installée dans la vie.

Et donc l’inverse de ce que je suis en ce moment malgré ma trentaine bien enclenchée. Si je viens d’épouser mon homme, je n’ai pas pour autant l’impression d’avoir quitté la vingtaine et son insouciance ! Je suis locataire d’un deux-pièces, je pilote un gros cube qui me coûte la peau des fesses en entretien, je m’inquiète plus de mon prochain lieu de vacances que du premier tiers de mes impôts, je viens de m’inscrire à un club de plongée et je vais me mettre au surf au printemps. Et comme je gagne mieux ma vie qu’il y a dix ans, je commence à me faire plaisir côté shopping et à m’offrir des destinations de rêve sans dormir sous une toile de tente.

Justement, « je commence » tout juste à m’éclater vraiment. Et j’ai envie d’en profiter encore. Chéri aussi à priori, on en a parlé avant le mariage et notre verdict était sans appel : on avait envie de continuer comme ça, tous les deux, sans contrainte. Et pourtant, la gynéco a bien dû toucher quelque chose, parce que je ressors de la consultation moitié en état de choc, moitié sur un nuage. Comme si tout allait basculer d’un instant à l’autre. Comme si tout avait déjà basculé.

Publicités